Que recherchez-vous ?

Article

Devenir infirmier(e) de pratique avancée

Dernière mise à jour :
Date de publication
26/12/2019
Visuel
Photo issue de la plaquette de présentation du métier d'infirmier en pratique avancée
Accroche
La pratique avancée permet à des professionnels paramédicaux (par exemple, des infirmiers) d’exercer des missions et des compétences plus poussées, jusque-là dévolues aux médecins. C'est un nouveau métier, à la frontière entre médecin et infirmier(e).
Corps de texte
Contenu du bloc éditorial

Qu’est-ce qu’un Infirmier en pratique avancée (IPA) ?

La pratique avancée permet à des auxiliaires médicaux d’exercer des missions élargies et d’avoir, notamment, une activité clinique incluant la gestion de situations de soins complexes. La pratique avancée vise à :

  • développer les compétences pour favoriser les évolutions de carrière ;
  • améliorer la qualité des soins et des parcours de santé ;
  • l’équité et l’accès aux soins des populations ;
  • avoir une approche centrée sur la personne, son entourage et les besoins de santé des populations.

Comment devenir infirmier(e) de pratique avancée ?

Vous pouvez devenir infirmier(e) de pratique avancée si :

  • vous avez obtenu votre diplôme d’Etat d’infirmier(e) de pratique avancée ;
  • vous justifiez d’une expérience d’au minimum trois ans ;
  • vous exercez au sein d’une équipe de soins coordonnée par un médecin en secteur ambulatoire ou en établissement (de santé, médico-social ou hospitalier).

Les formations pour devenir infirmier(e) de pratique avancée

Vous devez être titulaire du diplôme d’Etat d’infirmier en pratique avancée conférant le grade de master délivré par une université accréditée.

La formation dure deux ans. Elle peut être plus courte pour les personnes bénéficiant d’une validation des acquis de l’expérience (VAE) ou des études supérieures (VES) accordée par l’université. 

La formation comprend des enseignements et des stages. Elle est organisée de la façon suivante :

  • une 1ère année de tronc commun permettant de poser les bases de l’exercice d’IPA ;
  • une 2ème année centrée sur un domaine d’intervention choisi par l’étudiant.

La formation peut être suivie après une expérience professionnelle ou dès l’obtention du diplôme d’Etat d’infirmier mais pour exercer, une expérience professionnelle à temps complet de trois ans est requise

La région Centre-Val de Loire bénéficie d’une formation mise en place depuis la rentrée 2019 par l’université de Tours en partenariat avec l’université d’Angers. Elle prépare au diplôme d’IPA pour les 4 mentions prévues par les textes : Pathologies chroniques – Oncologie – Maladies rénales - Santé mentale et psychiatrie.

La prochaine rentrée aura lieu en septembre 2020 et les inscriptions seront ouvertes au printemps ; tous les renseignements nécessaires sont disponibles à l'adresse suivante: cliquez ici

D’autres universités hors région proposent également cette formation.

Dans la région, l’Agence régionale de santé (ARS) a décidé d’accompagner financièrement ceux qui s’engageront dans cette formation en contrepartie d’un engagement à exercer ensuite en région Centre Val de Loire, en ambulatoire, dans le cadre d’un exercice coordonné, pendant 3 ans.
Tout renseignement à cet égard peut être demandé via le portail d’accompagnement des professionnels de santé par téléphone au 02 38 77 32 33 ou par messagerie électronique à l’adresse suivante : ars-cvl-paps@ars.sante.fr. Les infirmiers libéraux postulant à une formation d’IPA auprès d’une université sont invités à faire connaitre leur candidature à l’ARS à cette même adresse électronique.

Quel est le périmètre d’exercice des Infirmiers en pratique avancée ?

L’IPA suit des patients qui lui ont été confiés par un médecin avec son accord et celui du patient, au sein de l’équipe dans laquelle il exerce et sur la base d’un protocole d’organisation visant à préciser les modalités du travail en collaboration. 

Dès lors, les IPA ont la responsabilité du suivi régulier des patients qui leur sont confiés et peuvent procéder à des actes :

  • de dépistage ; 
  • de prévention ; 
  • de prescription d’examens complémentaires ;
  • de renouvellement et/ou adaptation de traitements médicamenteux.

L'IPA revient vers le médecin lorsque les limites de son champ de compétences sont atteintes ou dans le cas d’une dégradation de l’état de santé du patient.

Quels sont les lieux d’exercice possibles ?

Le secteur ambulatoire :

  • au sein d’une équipe de soins primaires coordonnée par le médecin (par exemple en maison ou centre de santé) ou de l’équipe de soins d’un centre médical du service de santé des armées coordonnée par un médecin des armées ;
  • en assistance d’un médecin spécialiste, hors soins primaires.

Le secteur sanitaire ou médico-social ou dans un hôpital des armées, au sein d’une équipe de soins coordonnée par un médecin.

Contenu du bloc éditorial